Andy et le portrait

Le Pop art & Andy

Sérigraphie de Marylin Monroe. Photo en couleurs

Le pop art était une forme expérimentale que beaucoup d’artistes s’approprièrent indépendamment les uns des autres. Parmi les pionniers, on peut citer Roy Lichtenstein et Jasper Johns. Mais Andy Warhol, aux yeux de ses contemporains fut considéré comme « Pope of the Pop » c’est-à-dire « Pape du pop ».

Pourquoi les peintures de publicité et les portraits ?

Pour se distinguer de ses contemporains (Roy Lichtenstein et Japser Johnes, qui abordaient respectivement les thèmes des comis et de la typographie), Warhol comprit qu’il devait trouver une niche qui devienne sa marque de fabrique. Ses amis lui conseillèrent de peindre ce qu’il adorait. C’est ainsi qu’il se mit à peindre pour diverses marques de publicité et des portraits de célébrités.

Comment Andy réalisait-il ses portraits ?

Tous les portraits d’Andy Warhol (Marylin Monroe, Elvis Presley, Mao, Mick Jagger ou Kennedy) ont été réalisés d’après un négatif agrandi obtenu à partir d’une photo polaroïd. En effet, en 1963, Warhol utilisa technique de la photographie sérigraphiée et reportée sur toile. Les photos utilisées sont d’abord en noir et blanc, puis Warhol délira autour d’une sélection de couleurs, de teintes en agrandissant les trames. Il masqua les surfaces à l’aide de ses couleurs préférées comme le «magenta» et le vert «pistache». Son entreprise, la «Factory», exécuta des tirages en sérigraphie qu’il signa en quantité.

Andy & la mort : un lien ténu

Les thèmes fondamentaux chez Warhol sont l’image, son pouvoir au sein de la société de consommation et son lien avec la mort. Chez Warhol, la répétition de la figure se rapporte souvent à son exténuation. Le choix des sujets est en rapport avec cette obsession de la mort, y compris pour ses toiles célèbres de Marilyn Monroe (peintes après la mort de l’actrice) ou de Liz Taylor (représentée alors que l’actrice est gravement malade). Dans les dernières années de son œuvre, Warhol devient pratiquement un peintre de cour, appliquant son style à de nombreux portraits de commande, tout en continuant à creuser sa réflexion sur la peinture avec ses séries Shadows,  Oxidation paintings, et des reprises de toiles de Botticelli ou de Léonard de Vinci.Crâne sérigraphié par Andy. Photo en couleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s